Si vous savez déjà « comment, quand, et à qui envoyer vos newsletters », vous aimerez surement quelques conseils pour rédiger votre fameuse lettre. En voici. Cet article ne va pas vous apprendre à écrire, mais vous y trouverez quelques erreurs à ne pas commettre lorsque vous entretenez votre relation avec vos contacts.

1. Soyez humains

Vous parlez avant tout d’être humain à être humain. Signez votre email de votre nom (PDG, responsable communication…). Vos destinataires seront heureux de savoir qui s’adresse à eux, et à qui ils répondent.

2. Ayez un contenu qui vous ressemble

Vous représentez une marque qui a une identité. Parlez à vos clients avec cette identité. Vous n’écrirez pas de la même manière si vous vendez des vêtements pour ado ou des costumes hugo boss.
Au-delà de l’identité sémantique, le contenu de votre email doit rappeler votre marque en termes de charte graphique.

3. N’oubliez pas votre discours commercial

Entendre : « insérez des call-to-action dans le contenu ». Vous n’envoyez pas un email pour envoyer un email. Vous envoyez un email dans un but précis : informer, vendre, etc. Dans tous les cas, vous devez inviter le lecteur à effectuer une action : se rendre sur votre site web ou votre blog, télécharger une démo, prendre contact avec vous, etc. Variez ces call-to-action en fonction de l’email et de la qualification du contact.

4. Vérifiez l’orthographe

Cela va de soi, mais il n’est pas inutile de le rappeler. Je reçois toujours des courriers avec des fautes d’orthographe. Même si c’est de plus en plus rare, c’est rédhibitoire.

5. Texte ou HTML ?

Le HTML permet d’utiliser photos, couleurs, et autres dans les emails. A priori, votre newsletter doit l’utiliser. Cela dit, vous devez faire attention à plusoeurs choses. D’abord, le HTML ne s’affichera pas pareil dans toutes les boites de réception de vos destinataires, selon le client mail qu’ils utilisent (Outlook, Gmail, Thunderbird…). Veillez donc à utiliser un code HTML simple, interprété par tous les clients mail. En principe, si vous utilisez une solution de newsletter (comme mailchimp, mailissimo, ou wysija) pour concevoir vos emails, vous ne devriez avoir aucun problème de compatibilité.

Dans certains cas, une newsletter au format texte sera préférée. Mais c’est relativement rare aujourd’hui.

6. Soignez l’objet (le sujet) de votre email !

Vous allez vite le voir : si vos emails ne sont pas ouverts par vos destinataires, c’est à priori que l’objet ne les a pas convaincu (ce n’est pas la seule raison : le mail a par exemple pu passer en spam). Pour cette raison, vous devez apporter un soin particulier à la rédaction de l’objet de votre email.

7. Pensez que les images ne s’affichent pas automatiquement

Votre destinataire verra donc s’afficher uniquement les textes et les textes alternatifs des images (ou les noms des fichiers image s’il n’y a pas de texte alternatif).

Il est impératif de proposer un lien vers une version web de votre newsletter pour que vos contacts puissent lire votre lettre si elle ne s’affiche pas correctement dans leur client mail.

8. Soignez la première phrase de votre email.

Dans certains clients mail, c’est la phrase qui s’affichera à côté ou en dessous de l’objet de votre email. C’est un peu le sous-titre de votre email (parfois, il s’agit de « si cet email ne s’affiche pas correctement, cliquez ici ». Ce n’est pas dramatique, mais vous pouvez mieux faire).

Dans cet article, Vous n’avez pas appris quoi écrire, mais vous savez comment l’écrire, et comment ne pas l’écrire.

Vous pouvez aller plus loin avec Rikka : travailler sur le contenu de vos newsletters, mettre en place votre planning d’envoi, déléguer la création de vos emails, etc.

Sinon, vous pourrez prochainement lire « comment mesurer et améliorer l’impact de mes newsletters ».

Share.

About Author

Hugo Vivier

Ninja de la communication et du webmarketing depuis 2008

Leave A Reply