L’une des raisons d’être de Rikka, c’est qu’il y a dehors beaucoup (beaucoup… beaucoup…) d’agences web qui proposent la création de sites internet sans pour autant savoir en créer. Voilà les quelques points qui vous aideront à choisir un prestataire compétent :

1. Votre objectif

C’est la raison d’être de votre site. Une agence qui commence par vous demander « comment vous voulez votre site web » devrait vous faire fuir. Si vous recevez la question « pourquoi voulez-vous un site web ? », alors vous pouvez entamer une discussion.

Un site doit remplir un objectif : informer vos visiteurs sur vos services, les permettre de vous localiser, leur en apprendre plus sur votre métier ou sur votre entreprise, vendre vos produits… Pour cela, il est organisé d’une manière spécifique qui va amener le visiteur à la page que vous attendez qu’il visite, où il trouvera l’information que vous souhaitez qu’il trouve, et où il fera l’action que vous espérez de lui.

Objectif : Vendre le pot de super-moutarde.

Objectif : Vendre le pot de super-moutarde.

Maintenant que vous le savez, gardez cet objectif en tête, et commencez à chercher un prestataire.

2. L’ergonomie

Un site bien fait est navigable sans aucun problème. L’information y est claire et on ne s’y perd pas. Pourtant, il y a beaucoup de sites dont ce n’est pas le cas. Et pour cause, l’ergonomie est un vrai métier (la fiche « ergonome » sur le site de l’onisep) que peu de prestataires web maîtrisent (la plupart connaissent tout de même le sens du mot).

Faire un site ergonomique consiste à respecter des standards et à s’adapter à une cible (l’agence qui ne vous demande pas qui va visiter votre site perd des points…). Si vous visez des utilisateurs réguliers d’internet, alors vous pouvez vous permettre plus d’originalité et de fantaisie que si vous devez faire face à des utilisateurs qui ne vont pas arriver à utiliser un design original.

Ergonomie site web

Oui, ceci est bien un site internet.

3. Le design

Nous en arrivons à ce sur quoi la plupart des agences web basent leur argumentaire. « Vous aurez un site joli, moderne, animé… ». C’est bien, mais ça ne fait pas tout.

Il est important que votre site respecte la charte graphique de votre entreprise (si votre prestataire ne vous la demande pas, remerciez-le, et ne le rappelez pas). Le design doit s’intégrer à votre stratégie marketing et répondre aux attentes de votre cible, et tout ça, avant d’être joli, moderne, ou animé.

Pensez-y lorsqu’un prestataire vous montrera sa vitrine de sites plus jolis les uns que les autres.

Indian Forest sud Site web

Quelque chose s’est mal passé à la création…

4. La technique

Un site web peut être très beau en apparence, mais catastrophique en terme de référencement par exemple. Aujourd’hui, rare sont les prestataires qui proposent encore des sites en Flash, une technologie obsolète, qui pourtant a fait la fortune de nombreuses agences web qui attiraient les clients avec « un design et des animations hors du commun ».

Un bon site web utilise des technologies récentes, il est optimisé pour le référencement. Il respecte les standards du web pour être compatible avec tous les navigateurs et utilisable sur un smartphone ou une tablette tactile.

Un bon test : visualisez le site web de votre prestataire sur un smartphone et sur une tablette tactile, et essayez de naviguer dessus. Même pour des agences web avec « plus de 3000 clients », le résultat fait froid dans le dos…

5. La qualité des relations

L’agence avec qui vous voulez travailler vous parle avec des mots que vous comprenez,  vous explique son devis, vous justifie ses choix techniques, vous donne les bonnes instructions quand elle attend un feedback de votre part, vous propose un suivi de votre projet.

Les principaux conflits sur la création d’un site web arrivent généralement lors de la phase de design. Vous êtes client, l’agence vous a montré son design, et vous leur dites que ce bouton vert devrait être rouge. Normalement, c’est le métier de l’agence, et ils savent ce qu’ils font. Normalement. C’est là qu’un conflit peut démarrer. Une bonne agence saura justifier ses choix, et admettre ses erreurs. Elle saura vous parler pour que chacun trouve sa place au sein du projet, et que vous aboutissiez à un résultat positif.

Choisissez un prestataire avec qui vous sentez que vous pouvez discuter, et éventuellement partager un verre.

6. Le service après vente

Vous n’êtes sans doute pas un professionnel du web, et vous aurez surement quelques petits soucis une fois votre site web en ligne (hébergement, nom de domaine, modifications sur le site…). Assurez-vous de faire appel à un prestataire qui est capable de vous consacrer du temps, qui va vous suivre sur la durée, et qui pourra répondre à vos questions… Ah, oui, Rikka le fait !

Vous voulez un site internet qui a toutes ces qualités et qui vous rapportera des clients ? Regardez ce que propose Rikka.

Une dernière chose : Je vous invite à contribuer à cet article en l’imageant un peu : Si vous connaissez un site web qui illustre bien un des exemples à ne pas suivre énumérés (e.g. site anti-ergonomique ou anti-esthétique), laissez un commentaire avec un lien et ce qui vous à choqué.

Share.

About Author

Hugo Vivier

Ninja de la communication et du webmarketing depuis 2008

Un commentaire

  1. Très bon point sur l’usabilité. Il y à beaucoup d’éléments primordiaux dans la création d’un site internet. Comme vous le dites, il faut savoir quel genres d’internautes vont visiter notre site et si ils sont familiers avec l’utilisation d’internet. Dans tous les cas, il est très important de penser à la compréhension rapide et intuitive de la navigation du site internet.

Leave A Reply