Il y a des périodes de la journée, de la semaine, ou de l’année, où vos clients et vos partenaires seront plus réceptifs aux messages que vous leur faites parvenir. La fréquence de ces messages est aussi importante. Si vous envoyez 3 newsletters par semaine, les destinataires de vos emails se souviendront certainement de vous, mais pas forcément de la manière espérée, et votre nombre d’abonnés va très vite dégringoler. Vous communiquez, c’est bien, mais le faites-vous au bon moment ?

Avant toute chose…

Avant toute chose, si vous êtes une jeune entreprise, « faites les choses dans l’ordre ». Nous en parlons dans « Comment éviter les pièges quand on démarre sa communication » : ne communiquez pas avant d’avoir clairement défini votre offre. Vos clients doivent savoir ce que vous faites, et ne doivent pas s’y tromper. Une fois que vous leur aurez dit, ils se souviendront de vous comme cela (Ex : « Rikka propose de conseiller et d’accompagner les entreprises en marketing/communication »).

Bien sûr, même si votre offre n’est pas prête, ou votre site web pas encore en ligne. Vous pouvez toujours (et devez souvent) communiquer. Par exemple, en proposant du contenu, ou une image, le temps que vous soyez au point, comme le font en ce moment même Teach On Mars. Les avantages de communiquer avant la sortie d’un produit sont nombreux : vous référencer, implanter votre image de marque, ou jouer sur le suspens, comme Free pour le lancement de ses offres mobiles (ou Apple pour quasiment tous ses produits).

Communiquez au bon moment pour votre produit

Les restaurants proches des entreprises marchent surtout le midi (plat du jour, livraison sur le lieu de travail…). Inutile de communiquer l’après midi, ou le matin à 8h, quand vous venez d’arriver au bureau… Et pourtant, la plupart de ces restaurants utilisent des flyers, qui, au moment où vous choisissez où vous allez manger, se trouvent dans une pile de papiers similaires. Et si à la place de ces flyers, ils postaient une photo de leur plat du jour sur leur page facebook, entre 11h et midi, lorsqu’au moins un de vos collègues est justement sur facebook, n’iriez vous pas justement chez eux parce qu’on vous a fait suivre la photo d’un plat qui vous donne l’eau à la bouche ?

pizza

Envie de pizza ?

Si vous vendez des sapins de Noël, vous travaillez généralement d’Octobre à Janvier, et vous allez avoir du mal à faire passer un message au mois de Juin à vos distributeurs qui sont en plein dans les maillots de bain et serviettes de plage. Pourtant, les entreprises qui marchent sont celles qui réussissent ce pari, et qui étalent leur communication sur toute l’année. Réfléchissez-y, il y a des choses à faire pour un vendeur de sapin au début de l’été !

Communiquez au bon moment pour votre cible

Cela peut paraître une évidence, mais si vous faites du B2B (si vos clients sont des entreprises), vous devriez envoyer vos newsletters et autres mails pendant les horaires de bureau, et de préférence pas le vendredi soir après 16h, où l’on accorde rarement plus de 5 secondes à la lecture d’un email publicitaire.

Dessin : Martin VidBerg (http://vidberg.blog.lemonde.fr)

(Dessin : Martin Vidberg – http://vidberg.blog.lemonde.fr)

Pensez-y également si vous communiquez via Facebook ou Twitter (notamment si vous utilisez des outils pour programmer vos messages). Un message Facebook atteint 50% de son audience dans l’heure qui suit sa publication. Rater votre heure est donc fatal…Vous devez savoir à quel moment de la journée vos utilisateurs sont connectés et réceptifs. Sachez également que plus de 20% des gens consultent Facebook au travail (parfois à des fins professionnelles)…

Saviez-vous que les prix des billets de train et d’avion sont plus chers en journée, lorsque les entreprises les achètent, que le soir, lorsque ce sont les particuliers ? Ce n’est pas un bel exemple de communication, mais c’est un bel exemple de ciblage d’audience !

Communiquez au bon moment pour votre portefeuille

Votre budget n’est pas supposé être un des éléments qui définit votre communication. Disons qu’il doit juste lui donner une limite. (Vous êtes supposés définir votre budget communication en fonction de votre chiffre d’affaires prévisionnel, et non en fonction de votre trésorerie actuelle). Cela dit, voilà un seul conseil pour ne pas faire des erreurs de timing à cause de votre portefeuille : Ne négligez pas la qualité (ne soyez pas radins).

Vous avez créé votre entreprise et vous avez besoin d’un prestataire pour créer vos supports de comm’), vous ne connaissez pas les prix, et allez chercher sur Google « site internet pas cher ». Vous allez trouver de quoi vous faire faire un site internet à 700€ (ou 19,99€ par mois), un blog à 500€, ou des cartes de visite gratuites… Inutile de vous dire que vous achetez du (très) low-cost. Et qu’à ce prix là, votre site web ou votre blog fera plus fuir (ou rire) vos clients qu’il ne vous rendra service. Ne faites pas le choix du moins cher, vous risquez de jeter votre argent. (Attention, le choix du plus cher n’est pas forcément le meilleur non plus 🙂 Au mieux, demandez conseil !)

Quelques temps plus tard, vous allez participer au salon où tous vos prospects seront présents. Vous avez payé plusieurs milliers d’euros pour avoir un emplacement, et peut-être davantage pour avoir un joli stand. C’est déjà bien, mais si vous rajoutez un tout petit peu, vous pouvez doubler vos performances sur ce salon. N’hésitez pas une seconde. Avec les bonnes accroches, les bons supports, le bon discours, vous arriverez à rentabiliser votre investissement sur ce salon. Quitte à faire une dépense, autant qu’elle vous rapporte.

 Et vous ?

Avez-vous déjà réfléchi au moment opportun pour communiquer ? Avez-vous un retour d’expérience sur une action faite au bon moment, ou au mauvais moment ?

Share.

About Author

Hugo Vivier

Ninja de la communication et du webmarketing depuis 2008

Leave A Reply